Le Vent Nous Emportera

Dans ma petite nuis hélas

Le vent a rendez-vous avec les frondaisons

Dans ma petite nuit

Il y a l’effroi des ruines à venir

 

Ecoute ! Entends-tu le souffle des ténèbres ?

Moi, étrangère, je contemple cette félicité

Moi, accoutumée à ma désespérance

Ecoute ! Entends-tu le souffle des ténèbres ?

Dans la nuit, à cette heure, passe quelque chose !

La lune est rouge, incontinente

Et sur ce toit qu’habite à chaque instant

La frayeur des décombres

Les nouages en légions de pleureuses

Semblent guetter l’instant des averses

 

Un instant et puis plus rien

Derrière cette fenêtre c’est la nuit qui frémit

Et c’est la terre qui cesse de tourner

Derrière cette fenêtre

Un incertain s’inquiète de toi et moi

Le vent nous emportera

Le vent nous emportera

 

Forough Farrokhzad

Traduction: Reza Afchar Nadéri, "Aube nouvelle, Poètes libertaires d'Iran"

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now